CDD d’usage : la question des périodes interstitielles non travaillées | IP World |

La requalification d’un contrat de travail à durée déterminée en contrat à durée indéterminée ne porte que sur le terme du contrat et laisse inchangées les stipulations contractuelles relatives à la durée du travail. En l’occurrence, il ressort de l’examen des fiches de paie de la salariée que celle-ci était engagée par des contrats successifs d’une ou plusieurs journées de huit heures, soit pour une durée de travail à temps plein, laquelle doit s’apprécier au regard de la période couverte par les contrats et non, comme demandé par la société, sur le mois ou sur l’année.