Un contrat de licence, un contrat de maintenance et un contrat de formation portant sur un même logiciel peuvent être reconnus par les juges indivisibles et partant tous résiliés en même temps dès lors que ledit logiciel présente de graves difficultés de fonctionnement.
Dans cette affaire l’enjeu financier était colossale puisque portant sur plus de 3 millions d’euros (3000 licences de logiciels).
Autre volet important de cette décision, les juges suprêmes ont retenu que le défaut de livraison d’un logiciel dans les délais était un manquement à une obligation essentielle du contrat qui fait échec à l’application d’une clause limitative de responsabilité.

Mots clés : indivisibilité des contrats,logiciel,maintenance,indivisibilité,formation,licence de logiciel

Thème : Indivisibilite des contrats – Logiciel

A propos de cette jurisprudence : juridiction :  Cour de cassation, ch. com | Date : 13 fevrier 2007 | Pays : France