Pour être protégeable une photographie doit être originale (laisser transparaître l’empreinte de la personnalité de son auteur). Le fait que la célèbre photographie de Che Guevara ait été prise sur le vif lors d’un meeting et que le photographe n’ait pas choisi la pose du sujet ne saurait avoir une incidence sur le caractère original de la photographie. En décider autrement aurait pour effet de contester l’originalité de toutes les photographies de reportage.
En l’espèce, le photographe a fait transparaître l’empreinte de sa personnalité en choisissant l’expression du sujet lors du déclenchement de la prise de vue, ainsi que l’angle de vue, en l’espèce une contre- plongée qui accentue l’aspect messianique du sujet et enfin en recadrant postérieurement le cliché afin d’accentuer le regard intense du Che.
Dans ces conditions, la photographie de Che Guevara possède bien un caractère original et est protégeable au titre du droit d’auteur.
Toute reproduction de la photographie du Che, notamment sur Internet (comme en l’espèce sur des jaquettes de CD mis en vente sur le site amazone.fr) est constitutive de contrefaçon.

Mots clés : Contrefaçon,Photographie,che,le che,berret

Thème : Contrefacon – Photographie

A propos de cette jurisprudence : juridiction :  Tribunal de Grande Instance de Paris | Date : 19 mars 2008 | Pays : France