Dans ce litige de contrefaçon opposant les éditeurs “les humanoides associés” à une photographe, les juges ont rappelé les critères permettant de conférer la qualité d’oeuvre originale à une photographie : parmi ces critères, le choix de l’auteur de procéder à un jeu de lumières particulier, le choix des personnages, le cadrage, l’angle des prises de vue, le choix des gestes et des positions des personnages, le choix du moment (1).

(1) Lorque ceux-ci ne sont pas imposés par la configuration des lieux ou d’autres contraintes techniques

Mots clés : Contrefaçon,Photographie

Thème : Contrefacon – Photographie

A propos de cette jurisprudence : juridiction :  Tribunal de Grande Instance de Paris | Date : 25 janvier 2008 | Pays : France