Contrats

Classification de l’agent de sécurité

Un agent de sécurité qui bénéficie d’une certaine autonomie peut demander une revalorisation indiciaire de sa classification. Cette revalorisation est justifiée si les termes du contrat de travail, ainsi que les consignes de travail sur un site, mettent en évidence l’existence d’instructions de travail, de méthode à employer et d’objectif relatifs à la sécurité des sites et pour lesquels l’agent de sécurité bénéficie d’une certaine autonomie d’organisation. Il en va ainsi lorsque le salarié est notamment amené, dans le cadre de ses fonctions, à réagir au déclenchement d’une alarme, cette tâche suppose l’analyse et l’exploitation d’informations y afférentes, en particulier lors de l’activation de celle-ci et à l’issue de l’incident par la rédaction d’un rapport détaillé.    

Les échelons à connaître

Pour rappel, aux termes de l’annexe II de la convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité du 16 février 1985 relative à la classification des emplois pour les agents d’exploitation, employés administratifs et techniciens : le salarié est au Niveau III lorsqu’il exploite des travaux comportant l’analyse et l’exploitation d’informations. Il se conforme à des instructions de travail précises et détaillées ainsi qu’à des informations sur les méthodes à employer et les objectifs à atteindre. La coordination des activités de son groupe de travail peut lui être confiée. Le contrôle du travail est complexe, les conséquences des erreurs et manquements n’apparaissent pas toujours immédiatement. Le niveau de connaissances qui peut être acquis par l’expérience professionnelle correspond au niveau V de l’Education nationale (CAP d’agent de prévention et de sécurité notamment). La qualification professionnelle requise s’acquiert par une formation appropriée. Pour les autres échelons : 1er échelon : Le travail est caractérisé par l’exécution des taches réalisées selon un processus standardisé ou selon un processus inhabituel mais avec l’assistance nécessaire ; 2ème échelon : Le travail est caractérisé à la fois par : i) L’exécution de manière autonome d’une suite de taches selon un processus déterminé ; ii) L’établissement sous la forme requise des documents qui en résultent ; 3ème échelon : Le travail est caractérisé à la fois par : i) L’exécution d’un ensemble de tâches généralement interdépendantes dont la réalisation nécessite de déterminer certaines données intermédiaires et de procéder à des vérifications en cours de travail ; ii) La rédaction de comptes rendus techniques.