Contrat de commande de musique de film

Contrat de commande de musique de film

Le nouveau modèle de Contrat de commande de musique de film est disponible en téléchargement. Le compositeur de la musique doit faire preuve de souplesse et ne pas compliquer à outrance le choix de la société chargée de la fabrication et la diffusion du CD musical du film.  Le compositeur ne doit pas non plus refuser de se présenter abusivement au mastering s’il n’a pas préalablement validé lui-même les “label copy” de la BOF et d’une manière générale les éléments servant à la réalisation des pochettes et du livret de la BOF.  Concernant la perception de droits sur l’exploitation à l’étranger, il est d’usage que la SACEM/SDRM conclut un contrat de représentation réciproque avec la société d’auteur étrangère en charge de la gestion des droits de reproduction mécanique. Les droits afférents à cette exploitation sont collectés par cette société de gestion et reversés à la SACEM qui les réparti. Enfin, il conviendra de bien choisir l’éditeur phonographique qui ne doit pas être un « occasionnel » et/ou ne pas posséder ni le personnel qualifié, ni les relations professionnelles avec les éditeurs et les maisons de disques étrangers, ni la volonté ou la capacité de contracter pour cette forme d’exploitation. En effet, ce dernier aura la mission délicate de chercher et passer des contrats de sous-édition avec des sociétés qui devront exploiter l’œuvre musicale à l’étranger. A noter toutefois que l’exploitation graphique de la musique du film à l’étranger peut être facultative …

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*