Cession de droits

Mme Y, dessinatrice et sculptrice est membre de l’ADAGP (1) et aussi auteur de quatre oeuvres réalisées à l’encre ayant pour thème l’enfance et la justice.
Ayant constaté la reproduction, sans autorisation, de ces oeuvres sur le site internet de l’association, www.enfants-arlequin.com, l’ADAGP, a mis en demeure l’association Les Enfants d’Arlequin d’en faire cesser la diffusion, avant de l’assigner en contrefaçon.
En l’absence d’un contrat emportant cession des droits patrimoniaux , même si un accord de principe avait été trouvé entre l’association et l’auteur sur la cession des oeuvres en cause, la contrefaçon a été retenue.
Il résulte de l’article L. 131-2 du Code de la propriété intellectuelle que les contrats de représentation, d’édition et de production audiovisuelle doivent obligatoirement être constatés par écrit. L’article L. 131-3 du même Code précise que la transmission des droits de l’auteur est subordonnée à la condition que chacun des droits cédés fasse l’objet d’une mention distincte dans l’acte de cession et que le domaine d’exploitation des droits cédés soit limité quant à son étendue et à sa destination, quant au lieu et quant à la durée.

(1) La Société des Auteurs Dans les Arts graphiques et Plastiques est une société de perception et de répartition des droits d’auteur

Mots clés : contrefaçon

Thème : Cession de droits

A propos de cette jurisprudence : juridiction :  Tribunal de grande instance de Paris | Date : 15 fevrier 2008 | Pays : France

A vos côtés

Faites du juridique votre allié, optez pour le forfait illimité de documents juridiques

Request a free quote

We offer professional SEO services that help websites increase their organic search score drastically in order to compete for the highest rankings even when it comes to highly competitive keywords.

Subscribe to our newsletter!

More from our blog

See all posts